Diplômé de la Haute Ecole des Arts du Rhin.

Vit et travaille à Strasbourg.

« Il est dans l’œuvre de Vincent Gallais un récit de l’impermanence des choses, de leur mutation constante et singulière. Dans une certaine forme de rituel, l’artiste s’invite à des explorations urbaines, sans savoirs quels seront les objets glanés sur son chemin non encore tracé. Il fait du contexte un élément clé, dont il s’imprègne afin de mieux en extraire une essence. Il interroge cet espace en perpétuelle métamorphose, dans les affres du temps, du geste qui le transforme, de l’intervention humaine et des fictions quotidiennes. Aussi proche du lieu dans lequel il crée que de l’œuvre construite, Vincent Gallais ne « produit » pas, il compose, interrogeant la position de l’objet par laquelle la puissance d’évocation se modèle. Le fragment de matière, arraché à sa place devient médium, outil de construction au service de l’œuvre, comme un « capla » prêt à devenir le morceau d’un « bricolage » incertain. Sans cesse extirper et redéfini grâce au vocable du quotidien, les objets prennent place, prennent sens dans un nouveau cadre. Ils interagissent, s’unissent en un corps d’un autre genre afin de bousculer nos acquis et se font alors les interprètes d’une seconde réalité. Par la captation directe d’un coup d’œil, d’un coup du sort, l’espace et ses éléments y sont rois, ils agissent comme récepteurs de nos mémoires (décomposées, fragmentées). Formes et couleurs s’entrechoquent dans cet environnement urbain sans une certaine dissonance, avec irrégularité et parfois même incohérence. Dans ses œuvres graphiques aussi bien que sculpturales, Vincent Gallais est à la recherche de ces agencements, ces compositions formées par ces « dynamiques sociales et architecturales » que tout façonne. Des instants photographiques qui capturent ces vagues urbaines et que l’on sculpte du regard. Il s’agit de repenser l’atmosphère de nos vies contemporaines, de « créer une narration » qui est à la fois celle d’un lieu tout en effectuant une distorsion de cet espace. »

 

Texte du Collectif Embrayage

Livret d'exposition
Instagram
  • Instagram