Nominé au Prix Dauphine pour l’Art Contemporain en 2016, il sort diplomé des Beaux Arts de Paris en 2017. Il expose son installation «Plaine d’été» à la Grande halle de la Villette, ainsi qu’au Pavillon Paul Delouvrier lors de la Nuit Blanche. En 2019, il participe à l’exposition 100% à la Villette . 

Victor Cord’homme est un inventeur. Ses machines s’inspirent des écosystèmes et des réseaux de dépendances entre une communauté d’être vivants qui s’échangent des énergies, des informations et des matières. Victor Cord’homme réfléchit des sculptures qui interagissent avec leur environnement dans lequel elles évoluent. Autonomes, ellessemblent s’accorder entre elles afin de composer un nouveau langage. Ses sculptures deviennent des entités à la fois organiques et mécaniques, dépendantes des énergies, comme un rayon de soleil ou bien du vent qui souffle.

Divers typologies d’écosystèmes existent dans l’œuvre de Victor Cord’homme. Par exemple, il imagine des « Sculptures Sonores » qui fonctionnent grâce à un programme informatique qui capte le nombre de personnes qui entrent dans l’espace d’exposition, entraînant une évolution du son en fonction de cette information quantitative. Ou bien encore avec son installation « l’Urbain Dense », il s’agit d’une concentration de mobiles qui interagissent les uns avec les autres avec l’air qu’ils produisent.

C’est à partir du milieu privé d’un appartement et des mesures de l’espace de la boîte d’exposition A(R)T HOME que Victor Cord’homme pense une petite sculpture mobile qui réagit aux rayons du soleil selon un système d’accrochage pour la maison du particulier. Afin de répondre à ce nouveau format d’exposition, un petit espace, contrairement aux grands espaces investis habituellement, Victor Cord’homme invente une sculpture démontable qui cohabite avec les autres œuvres de l’exposition.

Un texte du Collectif Embrayage

 

Dossier de présentationAR)T HOME #1

Instagram
  • Instagram