Louise Vendel x Loutsa Torrefacteur 

 

Diplômée en 2018 de l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris, Louise Vendel a une pratique du dessin et de l’installation qui se nourrit d’ambiances nocturnes, de forêts denses et d’espaces passagers dont il ne reste que des ombres éclairées par des phares. Les images qu’elle crée sont les traces d’un micro-événement déjà parti : un entrelac de racines, une feuille piégée dans un store, un adolescent adossé à un rocher. Elle montre l’humain dans ce qui l’entoure pour questionner les définitions des notions d’« environnement » et de « nature », souvent rigides et binaires, qui reflètent nos grilles de lecture traditionnelles en distinguant espèces appréciées et indésirables. Pour elle, le dessin est une installation à part entière, elle le pense comme un objet, prend en compte sa matérialité et joue avec ses caractéristiques. En 2019, l’artiste a reçu le prix Dauphine pour l’art contemporain avec son installation Living Room, qui intègre dessin au fusain et mobilier design dans une mise en scène immersive, entre réalisme et onirisme. Elle brouille les frontières, elle joue avec la polysémie narrative et le trompe-l’oeil afin de troubler notre perception. Le spectateur est toujours au centre de sa réflexion. Dans ses œuvres, elle explore les limites entre le monde vu comme sauvage et la société contemporaine, entre le naturel et le culturel, entre l’espace intime et l’environnement commun.

 

Veillée. Coffea arabica.

Pour cette édition du parcours Aparté, Louise Vendel découvre l’univers du café chez Loutsa torréfacteur. Lors de ses échanges avec l’équipe de la boutique, l’artiste se rend compte qu’elle connaît peu la plante à l’origine de cette boisson qui fait pourtant partie de nos habitudes quotidiennes. Ses recherches lui permettent de se familiariser davantage avec le caféier et la longue histoire de sa culture, qui illustre le lien intime entre exploitation et marchandisation des végétaux ainsi que des êtres humains. Ces éléments l’amènent à concevoir un dessin de la plante, non pas dans une volonté de documentation botanique, mais plutôt pour dresser le portrait d’un acteur important de notre rapport complexe à la notion de nature. Comme pour reproduire son propre cheminement, Louise Vendel présente une installation à double lecture qui nécessite un investissement physique pour être complètement appréhendée. A première vue, l'œuvre est simplement formée d’un panneau recouvert d’un voile, posé sur un mur au-dessus des gros sacs de café du magasin. C’est en osant s’approcher pour soulever le voile léger que l’on peut accéder au cœur de cette création, et comprendre l’installation dans son ensemble. Tout en se révélant, le portrait du caféier enfin nommé prend un sens plus puissant car il est accompagné des grains extraits et bientôt transformés par les torréfacteurs : de la plante au produit fini, tout est montré pour inviter à lire entre les lignes. Louise Vendel en appelle à notre curiosité et notre sens critique pour dépasser les apparences sur le monde interconnecté dont nous faisons partie.

Communiqué de presse Aparté 2

Instagram
  • Instagram