Diplômé de le l’Ecole Supérieure TALM Le Mans en 2016, Tanguy Clerc reçoit le Prix Jeune Création en 2020 lors de l’exposition Jeune Création 69ème édition. 

En février 2016, il conçoit son installation « Sur les traces du Bronteion » lors de sa résidence à la Folie Numérique à la Villette à Paris.

Tanguy Clerc s’attache à donner à la matière sonore une forme plastique. Lors de ses installations, il joue entre une réalité acoustique et son abstraction visuelle. Toujours dans une recherche d’un équilibre à trouver entre images et sons étrangers à celle-ci, il créé des images fictives. Une fois l’harmonie trouvée entre ces éléments, Tanguy Clerc vise une autonomie de cette mise en relation qui ne nécessite plus d’intervention humaine. Créateur, il devient à son tour le spectateur de ces ballets hypnotiques et mécaniques du son et de l’image.

Tel un chef d’orchestre, Tanguy Clerc accorde par le son des bandes vidéo et des machines sonores, des effets qui sont parfois spatialement et temporellement autres. C’est le cas pour son installation « Sur les traces du Bronteion – Espace acoustique pour fenêtre fictionnelle » qui date de 2016. Il tente ainsi de rendre concret et de matérialiser la bande son d’une vidéo par sa mise en relation avec différentes machines de récupération allant des machines à écrire, des machines à coudre, une platine vinyle et des ventilateurs, lesquels sont actionnés par différents moteurs.

« L’Espace d’un instant » prend la forme d’un bocal en verre encapsulant des mouvements. Tel un incubateur de durée, cet espace rappelle la notion de périssabilité et souligne l’aspect fragile de cet instant mis en boîte, tel une mise en abyme du projet A(R)T HOME. Cette pièce s’accompagne d’un casque audio qui propose une écoute rapprochée tel un zoom auditif sur cet échantillon sonore.

Un texte du Collectif Embrayage

Dossier de présentationAR)T HOME #1

Instagram
  • Instagram