Morgane Porcheron x Fibris

 

Morgane Porcheron (Lyon, 1990), diplômée de l’Institut Supérieur Des Arts de Toulouse (DNAP en 2013) et des Beaux-Arts de Paris (DNSAP en 2016), est membre depuis 2017 de l'atelier Le Midi. Son travail a été exposé en France, notamment au musée du Louvre en 2017 et à La Villette en 2018 (« 100% Beaux-arts »), en Chine ou encore au Mexique. Ses recherches s’articulent autour de l’impact de la nature sur les constructions humaines. Elle met en évidence la force de la nature à se développer en paysage urbanisé, engendrant des craquelures et des fissures. Les forces naturelles d’ordinaire invisibles à première vue sont mises en lumière. Morgane Porcheron souligne les composants dissimulés et confronte sans cesse des matériaux naturels liés au vivant à des matériaux de construction liés au bâti. Le béton, le plâtre ou encore le treillis métallique contrastent avec des feuilles séchées, des branches de bois, des galets, des graines de fèves... De fait, son travail est en lien avec le vivant, le paysage et la construction. Sculpture, installation ou photographie viennent composer des créations où se joue l’ambivalence du rapport de l’Homme à la Nature, entre intervention humaine et capacité de la nature à se réinventer et se régénérer sans cesse. Le végétal se glisse dans les interstices et l’artiste parvient à créer des images simples d’où se dégagent une forme poétique et troublante à la fois.

 

Secrets de fabrication

Pour Aparté #2, Morgane Porcheron expose chez Fibris, qui diffuse plusieurs marques de vêtements en matières biologiques. Pour marier son univers architectural à celui du textile éco-responsable, l’artiste plasticienne s’est penchée sur le travail de la laine en l’amenant à la rencontre de matériaux de construction. Le plâtre, son support de prédilection, sert de base à ses compositions, et se pare pour l’occasion de laine brute récupérée auprès de la ferme Clinamen et de morceaux de filet d’échafaudage. Les ondulations et la légèreté de ce dernier créent un lien direct avec les tissus présents dans la boutique. Jouant avec l’espace, les couleurs et les matières, Morgane Porcheron donne à voir plusieurs créations qui se répondent. D’abord, une installation in-situ structurée de bois récupéré et fragmentée de trois compositions utilisant de la laine non lavée, du filet et du plâtre est installée du sol au plafond dans la vitrine. Ailleurs dans le magasin, un diptyque noir et blanc permet de découvrir d’autres états de la laine. Enfin, une petite composition faite de bois brut, de plâtre et de laine débarrassée de toute impureté siège en hauteur au fond du local de Fibris. Les différentes créations nous permettent de traverser des murs, ou plutôt de les dénuder, pour rentrer dans un univers étonnant, mêlant textile et bâtiment. Comme dans un circuit de production, chaque pièce de l’ensemble amène à observer les formes et les textures sous un nouvel angle. Morgane Porcheron nous invite à envisager de nouveaux rapports avec les matériaux qui nous entourent et à jouer avec nos usages habituels.

Communiqué de presse Aparté 2

Instagram
  • Instagram