Clovis Rétif x Day by Day

 

Clovis Rétif est un artiste français vivant et travaillant à Paris et Bruxelles, il a obtenu un diplôme en design d’espace et produit à l'École supérieure des arts de Saint-Luc en Belgique. Il a d’abord travaillé dans le domaine de l’architecture avant de se consacrer à sa véritable passion, le dessin. Dans son atelier, le frottement de son crayon sur le papier se perd dans le brouhaha de la ville. Bien que d’un tempérament solitaire et amoureux de la nature, Clovis a toujours vécu dans un espace urbain. A Montréal, il se rappelle avoir été choqué par les amas de cartons qui jonchaient les rues, abandonnés ainsi aux aléas météorologiques qui lui ont inspiré les dessins de Des-Compositions. Dans sa série Solitude contemporaine, il attire notre attention sur des objets anodins tels que des robinets ou des pommeaux de douches ; qu’il dépeint comme les apparats chromés qui habillent nos salles de bains et nos toilettes, ces dernières étant peut-être les seuls endroits en ville où l’on peut se retrouver seul.e.s, selon l’artiste. Clovis Rétif trouve son équilibre dans sa pratique et exprime ses émotions, de l'émerveillement aux craintes les plus profondes, à travers des créations intimes et poétiques. Ses images entièrement en noir et blanc brillent grâce aux reflets métalliques du crayon graphite, son principal outil de travail. Il prend ses propres clichés ou parfois chine des images dans les marchés aux puces ou sur internet.

 

Drapé de soi

Pour Aparté #2, Clovis Rétif investit l’épicerie en vrac Day by Day et choisit pour l’occasion de donner vie à une installation qu’il a en tête depuis longtemps, ayant enfin trouvé l’endroit correspondant parfaitement à son intention. Avec toujours la même attention portée aux objets du quotidien, il place au centre de son travail des tickets de caisse correspondant aux achats faits chez Day by Day, accumulés à la caisse puisque la plupart des client·e·s ne les demandent plus. Laissés à la sortie des magasins ou au fond des sacs de course, les tickets ne remplissent désormais qu’un rôle désuet, mais ils restent pourtant très présents dans nos habitudes de consommation. C’est donc la question de l’utilité et de la pertinence que pose Clovis Rétif par la transformation de ce flot de tickets en une arche délicate, simplement suspendue au mur et au plafond de l’épicerie. Le but n’est pas d’interrompre le va-et-vient des client·e·s qui pourraient passer sous cette arche sans même la remarquer, mais plutôt de mettre en avant la tension entre l’aspect massif de l’amoncellement de tickets et le caractère délicat de ces simples morceaux de papier cousus les uns aux autres par un fil rouge, symbole d’une Ariane contemporaine cherchant tant bien que mal à se détacher de ses démons du passé. Par l’esthétisation d’un élément banal et a priori dénué d’intérêt, Clovis Rétif interroge nos rapports à la consommation omniprésente ainsi qu’aux déchets physiques et psychologiques qu’elle engendre.

Communiqué de presse Aparté 2

Instagram
  • Instagram